On insistera plus tard sur l' histoire des différentes significations que le terme " Mythe " a revétues dans le Monde Antique et Chrétien. Tout le Monde sait que depuis Xénophane qui, le premier, a critiqué et rejeté les expressions " Mythologiques " de la Divinité utilisées par Homére et Hésiode - les Grecs ont progressivement vidé le Muthos de toute valeur religieuse et métaphysique. Opposé aussi bien a Logos que, plus tard, a Historia, Muthos a fini par dénoter tout " Ce qui ne peut exister réellement." De son coté le Judéo - Christianisme rejetait dans le domaine du " Mensonge " et de l' " Illusion " tout ce qui n' était pas justifié ou validé par un des deux Testaments. Ce n' est pas dans ce sens, d' ailleurs le plus usuel dans le langage courant, que nous entendons le " Mythe." Plus précisément, ce n' est pas le stade mental, ou le moment historique, ou le mythe est devenu une " Fiction ", qui nous intéresse. Notre recherche portera en premier lieu sur les sociétés ou le mythe est - ou a été jusqu' a ces derniers temps - " Vivant ", en ce sens qu' il fournit des modéles pour la conduite humaine et confére par la meme signification et valeur a l' existence. Comprendre la structure et la fonction des mythes dans les sociétés Traditionnelles en cause, ce n' est pas seulement élucider une étape dans l' histoire de la pensée humaine, c' est aussi mieux comprendre une catégorie de nos contemporains.

 

M.E.